Pourquoi prescrire de l’activité physique ?

Pratiquer régulièrement de l’activité physique permet de maintenir son capital santé et de prévenir le développement des maladies cardiovasculaires, du diabète de type 2, de l’obésité, de certains cancers (sein et colon), de la dépression, de l’ostéoporose et autres déclins moteurs et cognitifs liés à l’avancée en âge.

Chez les personnes déjà touchées par ces maladies et symptômes, la pratique régulière d’activité physique est aussi une source de bénéfices pour la santé. Elle est associée à un meilleur contrôle des facteurs de risque et d’aggravation de la maladie et permet de limiter le développement d’autres pathologies ainsi que de limiter l’impact de la maladie au quotidien.

Malgré ces effets bénéfiques bien connus, de nombreuses personnes touchées par une malade chronique ne sont pas en mesure, pour des raisons de coût, d’offres d’activités physiques non compétitives suffisantes, de manque d’installations ou d’un état de santé laissant penser que les activités physiques et sportives sont contre-indiquées, d’atteindre un niveau d’activité physique recommandé pour avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Face à ce constat le Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, la DRJSCS et l’ARS, souhaitent expérimenter le dispositif Prescrimouv’ dont le but est de permettre à des médecins de prescrire la pratique régulière d’activité physique à des personnes inactives physiquement et concernées par le diabète de type 2, l’obésité, l’insuffisance coronarienne, l’insuffisance cardiaque, l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs, l’insuffisance respiratoire ou l’hypertension artérielle.